Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 19:35

 

Il y a fort longtemps, dans le merveilleux monde du septième art, existait une activité merveilleuse qu’on appelait la photographie. Cette activité était à elle seule un art, tant l’impact qu’elle exerçait sur le rendu final de l’œuvre était fort. Il existait tant de paramètres à prendre en compte dans la photographie qu’on pouvait créer des centaines d’atmosphères et d’univers différents par le simple choix des éclairages, de la chromatique ou bien même des contrastes. Ainsi pouvait-on replonger dans les teintes sépia d’un vieux grimoire, dans les rougeurs sanguines d’un monde sulfureux ou bien même dans le noir et blanc d’un comic book à l’atmosphère si particulière.

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/35/11/22/ph1.jpg http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/70/32/36/19219067.jpg

Mais un jour, un jeune homme fringant, tout droit sorti de son école de commerce, débarqua à Hollywood avec un tableau statistique sous le bras. Grâce à une multitude de projections-tests, de questionnaires, de sondages et de séances de spiritisme, il pût établir de source sûre que le spectateur était plus sensible à une association de couleurs mêlant teintes oranges et teintes bleues. Il y eut bien quelques dubitatifs parmi les artistes, mais les dirigeants des différentes majors furent convaincus par le jeune homme. (C’est qu’il avait des graphiques avec lui le bougre… des GRAPHIQUES !) Ainsi, par souci de rentabilité et de retour sur investissement, les grandes majors demandèrent à tous les réalisateurs de faire ce que les graphiques disaient : si les gens préfèrent l’orange et le bleu, alors il faut que la chromatique fasse ressortir systématiquement l’orange et le bleu. Et ainsi, sans que personne ne s’en soucia vraiment, l’orange et le bleu envahirent les écrans. D’abord les gros blockbusters, puis les films indépendants, les séries, jusqu’à toucher même le gentil cinéma français du vrai… Il faut dire que, dès qu’on a pas d’idée en terme de photo, faire ce qui est actuellement à la mode reste encore le choix le plus simple. Ainsi, tout le monde vécut heureux, dans un monde standardisé ou seul le bleu et l’orange ont eu le droit de s’exprimer, pour le grand bonheur formaté de tout le monde… Un jour peut-être, les gens satureront de ces couleurs flashy dégueulasses et alors, peut-être, un autre jeune gars fringant issu d’une grande école de commerce viendra avec un tableau statistique sous le bras pour renverser le règne despotique de l’orange et du bleu… Alors, l’orange et le bleu rejoindront le rang merveilleux de ces modes d’un temps qui ont littéralement flingué l’art de la photographie : du jaune qui a pollué de Bad Boys jusqu’à Amélie Poulain, du filtre bleu qui a salopé de Narc jusqu’à 36 quai des orfèvres, ou bien encore du contraste saturé qui ont les beaux jours de Rocky Balboa jusqu’aux films de Florent Emilio-Siry. Mais rassurez-vous jeunes gens. La désuétude de l’orange et du bleu n’est pas pour aujourd’hui. Elle n’est seulement que pour l’année prochaine. Alors profitez donc ! Profitez de tous ces films de 2013 et de toutes ces séries qui, par facilité, vous font vivre dans un monde d’orange et de bleu… Dieu bénisse les graphiques…

 

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/82/60/72/20511638.jpg http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/11/59/20413816.jpg

Upside down                                                             Le dernier rempart 

http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/35/34/20396734.jpg http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/74/21/69/20280508.jpg

Les Misérables                                                  Dexter (Saison 7)

http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/69/45/20430093.jpg http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/46/80/20436780.jpg

Trance                                                                      Stoker

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/082/21008240_20130524172305406.jpg http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/91/08/43/20455663.jpg

Very Bad Trip 3                                                 Iron Man 3

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/091/21009173_20130529135744784.jpg http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/97/39/33/20540899.jpg

Only God Forgives                                                    Le passé

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/89/36/20529665.jpg http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/97/16/13/20512274.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/48/86/20503476.jpg

Gatsby                               Viramundo                             The Place Betyond The Pines

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/040/21004039_2013050716322458.jpg     http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/96/03/55/20476015.jpg

Perfect Mothers                          La chute de la maison blanche

http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/61/45/20084179.jpg http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/57/15/20474291.jpg

G.I. Joe : mission Cobra                                                The Grandmaster

    http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/29/61/20193082.jpg http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/93/51/43/20402276.jpg

Cloud Atlas                                                    Zero Dark Thirty

 

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/011/21001179_20130424163809603.jpg     http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/102/21010261_20130604164945371.jpg

The Bling Ring                                                                                             Man of Steel

 

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/92/81/89/20477594.jpg http://fr.web.img5.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/pictures/210/040/21004086_20130507173901579.jpg

Fast & Furious 6                                                     Star Trek Into Darkness

 

http://fr.web.img3.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/62/81/09/18784915.jpg   http://fr.web.img6.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/66/95/87/19116313.jpg   http://fr.web.img2.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/79/54/19/19734117.jpg

La trilogie Transformers 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par L'homme-grenouille - dans Regard amphibien sur le ciné
commenter cet article

commentaires

L'homme-grenouille 21/07/2013 20:58

Ah mais j'adore la photo de Only God Forgives parce que JUSTEMENT il y a une utilisation variée, subtile et intelligente des couleurs et des lumières. D'ailleurs, il y a de l'orange et du bleu dans
Only God... Ça ne me dérange pas. Il y en a aussi dans Cloud Atlas. Mais là encore, regarde à nouveau le film (regarde comment je t'invite perfidement à revoir ce chef d'œuvre ^^) et tu constateras
qu'il y a là aussi une vraie diversité, une vraie volonté d'adapter la chromatique à l'atmosphère désirée. D'autres films utilisent l'orange et bleu intelligeamment : le hobbit d'un côté, les
gamins plus récemment...

Donc non, decidemment non, ce qui me gonfle véritablement c'est l'utilisation outrancière de ces teintes, une scène sur deux, quelque soit la teneur de cette scène, et avec parfois des contrastes
qui dit juste abusés. Et à ce jeu, les derniers Star Trek, Man of Style et Pacific Rim ont vraiment joué leurs grosses faignasses en se cachant grossièrement derrière cet effet de mode. Et donc moi
ça me fait chier parce que c'est de l'appauvrissement de narration. C'est comme si en terme de BO, les blockbusters d'aujourd'hui se limitaient tous à l'usage de la corne de brume... ( Ah merde,
c'est ce qu'ils font déjà !)

DanielOceanAndCo 21/07/2013 19:33

Je plussoie ton commentaire pour dire que le bleu et l'orange ont une signification dans l'esprit qu'un film essaye de transmettre et que ce sont les couleurs phares du moment pour leur aspect
inoffensif.

La question que je me pose est : serait-il possible pour toi d'accepter ces tons dans un film ou ton côté progressiste (oui je te provoque et j'aime ça ^^) t'empêche t-il de prendre du plaisir sur
ces films??

Ou alors, sont-ce les films par leur nature intrinsèque que tu n'aimes pas et qui correspondent à cette mode actuelle qui fait que de toutes façons, tu ne seras pas sensible à ces
photographies.

De même, qu'as-tu ressenti devant les tonalités rouges de "Only God Forgives"?? Que personnellement j'ai beaucoup appréciées.

L'homme-grenouille 20/07/2013 23:15

PS ...et désolé pour le mot "commentaire" qui s'est transformé en "immensité" ainso que pour toutes les autres bizarreries du genre... C''est la magie de la correction iPhone...

L'homme-grenouille 20/07/2013 23:11

Alors d'abord je corrige un truc sud j'ai dit dans mon précédent. Immensité. Je parlais d'hégémonie du noir et blanc... Je voulais biz évidemment parler de l'orange et du bleu...

Ensuite, tu évoques le sens que tu donnes au couleur. Eh bah justement, la couleur dominante donne un ton, elle parle. La photographie c'est un langage du cinéma, comme la musique. C'est non
verbal, et même si on n'y fait pas attention, ça joue son rôle. Alors quand tu dis, mais pourquoi les mecs ils se feraient chier à mettre des trucs agressifs alors que l'orange et le bleu c'est
soft, moi jauraiss tendance à te répondre deux trucs. D'abord, je te dirais que tu peux tout tenter à condition de faire ça avec subtilité et talent. Si ça arrache les yeux et que c'était pas le
but, eh bah c'est que t'es un mauvais photographe. Bah ouais, c'est une technique qui mérite du skill... Et du coup, c'est la que je me dis, quand tu as toute une palette sous la main et que tu
décides au final de claquer de l'orange et du bleu, eh bah c'est que -1- tu t'es pas foulé et -2- tu appauvries ta possibilité d'exprimer quelque chose d'unique dans ton film. Voilà quoi... Pour
moi le problème il est là pour moi : l'orange est bleu, c'est devenu la solution de la soupe...

DanielOceanAndCo 20/07/2013 17:52

oui, peut être qu'il y a un effet d'accumulation qui fait que tu ne vois que ça en ce moment, mais bon, chaque couleur a une signification.

Par ex, le rouge, c la passion, la sexualité, le désir, l'envie ou même les interdits, c presque une couleur agressive et si ce n'est pas le propos de ton film, pourquoi t'irais te faire chier à en
mettre?? ^^

L'homme-grenouille 20/07/2013 15:33

Je pense qu'en fait, il serait difficile justement de tailler un film en particulier car, en soi, le choix de l'orange et bleu n'est pas hideux ou absurde, notamment pour les raisons que tu
évoquais... C'est justement l'effet d'accumulation qui montre qu'en fait m, il n'y a pas de choix de photographie, et que du coup, c'est là qu' on peut imaginer à coté de quoi on passe... D'où
cette forme d'article.

Tu disais ne pas avoir particulièrement fait attention jusqu'à présent à cette hégémonie du noir et blanc. Peut être cet article te permettra t il justement d'avoir le déclic ! ^^

pierrox 20/07/2013 12:55

Oui je comprends bien ton point de vue et je le partagerais presque si j’étais tombé comme toi sur autant de film surjouant de bleu et d'orange, ce qui n'est pas forcément le cas (a moins que je
n'ai rien remarqué, c'est possible étant myope...).

Je voulais simplement signalé que j'aurais préféré que tu descendent en flèche 1 ou 2 films précis qui massacrent la bobine à coup de couleurs omniprésentes.

Mais bon c'est un simple détail au final. Ça m'aurais plus facilement aidé a partager ton point de vue.

L'homme-grenouille 20/07/2013 10:04

Salutations cher Pierrox !

Merci pour ton commentaire : j'avoue qu'il à éveillé grandement ma curiosité.
Tu dis qu'à partir du moment où il n'y a pas de raté de la part des graphistes, peut-on condamner un simple choix esthétique ? Tu dis d'ailleurs ne pas être choqué par l'ensemble d'exemples que
j'affiche, et sûrement à raison... C'est vrai qu'après tout, aucune de ces images n'est en soit véritablement hideuse. Après tout, lorange est le bleu de retrouvent souvent associées dans la
nature, notamment lors d'un coucher de soleil, alors pourquoi y voir une hérésie ?

Eh bah je pense que je te répondrais deux choses pour te faire comprendre mon malaise à l'égard de cette tendance. D'abord, je pense qu'effectivement, ce n'est pas par un simple panel de photos
qu'on peut vraiment sentir la nature et l'ampleur du phénomène. Le problème, c'est qu'à deux ou trois exceptions près, tous ces films je les ai vu. Et lorsque que tu te bouffes du orange et du
bleu, parfois saturées à l'extrême du début jusqu'à la fin d'un film, ça gonfle. Surtout quand tu te l'ais bouffé dans les dix films précédents.

Ce que je reproche à cette tendance c'est qu'ellle est omniprésente. Et du coup, tu parlais du goût et des couleurs, moi je trouve que justement, avec une telle omniprésence les goûts et les
couleurs de chacun n'ont plus vraiment leur place aujourd'hui en terme de photographie. C'est orange et bleu ou rien. Et je trouve ça tellement triste car la photographie est pour moi un tel
élément crucial dans le langage audiovisuel : c'est elle qui définit l'univers, qui nuance l'atmosphère, qui fixe la personnalité du film... Ou est la personnalité quand d'un seul coup tout le
monde decide de faire pareil juste parce que c'est comme ça qu'on fait ? Si on faisait pareil avec les intrigues ou les choix d'acteurs (quoi que, n'est ce pas déjà un peu le cas) je pense que tu
comprendrais davantage mon ressenti...

Tout ça pour dire : je n'ai rien contre le orange et bleu, ce qui m'ennuie c'est son omniprésence. Cette mode permet d'éviter le choix. Et c'est l'absence de choix chez les photographes qui
m'attristent. Heureusement, il y a toujours des Joseph Kosinski et des Sean Ellis pour nous rappeler ce qu'est un vrai travail personnel sur la photo.

En tout cas, merci encore pour ton commentaire ! ^^

pierrox 19/07/2013 19:39

Il aurait peut être mieux valu critiquer directement les graphistes , en citant des "ratés" précis plutôt que de généraliser a ce point.

Le orange reste malgré tout la couleur dominante du feu, des flammes , ou d'un coucher de soleil. Le bleu c'est un peu beaucoup la couleur aussi bien de la mer, que du ciel (rien que ça) voir
parfois du métal. Pas mal des images choisies pour illustrer l'article ne me choquent pas du tout.

Les gouts et les couleurs ......

l'homme-grenouille 18/07/2013 21:36

...et moi je pourrais rajouter "Pacific Rim" à la liste. J'en reviens. C'est juste abusé...

Margot 18/07/2013 19:05

Je crois qu'à ce niveau là, on devrait carrément faire une hola d'ovation pour la série Les Experts Miami : le ciel est orange h 24 o/

Présentation

  • : Le blog de l'homme-grenouille
  • Le blog de l'homme-grenouille
  • : Exilé d'Allociné mais la motivation reste intacte ! Par ce blog j'entends simplement faire valoir notre droit à la libre-expression. Or, en terme d'expression, celle qui est la plus légitime est celle des passions. Moi, je suis passionné de cinéma, et je vous propose ici mon modeste point de vue sur le septième art, en toute modestie et sincérité, loin de la "bien-pensance" mondaine. Puisque ce blog se veut libre, alors lisez librement et commentez librement. Ce blog est à vous...
  • Contact

Recherche