Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 00:31

Si vous lisez ces quelques lignes, c'est certainement que mon précédent article sur Bollywood vous a convaincu de sauter le pas ! Je vous propose donc quelques films par lesquelles découvrir ce somptueux univers qu'est le cinéma hindi. Alors bien sûr la liste est établie en fonction du nombre assez réduit de films bollywoodiens que j'ai pu voir, et les initiés tel DanielOcean&Co, Aktarus, ou d'autres, ne manqueront pas de la compléter selon leur bon goût. Néanmoins, il me semble que pour les novices, ce florilège saura être un bon début et il permettra déjà un premier tour d'horizon satisfaisant.

.

Pour commencer, quelques films initiatiques :

Je me suis permis de retenir quelques films qui, à mon sens, sont les meilleures portes d'entrées possibles à l'univers de Bollywood pour qui n'y a jamais pénétré. Bien sûr, rien ne vous oblige à suivre ces conseils : c'est juste pour les craintifs qui ont peur que le décalage suscité par les codes du cinéma indien soient trop rudes…

Note. Je me suis également permis de laisser pour chacun des films, pour ceux que ça tente, un extrait vidéo du film, en guise de mise en bouche. Sachez néanmoins que je n'ai jamais choisi ce que je considérais être le temps fort du film, juste histoire de vous préserver un maximum de plaisir si vous vous décidez à découvrir le film par la suite.

.

.

 Lagaan

Voila peut-être le film le moins brutal pour entrer dans le cinéma indien ; mais de ce fait, ce n'est aussi le plus représentatif ! Les aspects chatoyants et kitschs sont relativement absents de ce Lagaan, les passages chantés sont rares, et la mise en scène est suffisamment efficace pour tenir un rythme soutenu et régulier sur 3h. Lagaan retrace l'histoire d'un village de paysans qui, parce qu'ils sont accablés par la sécheresse et par l'impôt anglais, acceptent le défi d'un capitaine de garnison un peu fou, celui de jouer l'impôt à quitte ou double sur une partie de cricket. Cette fantasque aventure est bien sûr à voir comme une sorte de métaphore à cette Inde qui a gagné son indépendance en la battant à son propre jeu, celui de la démocratie. La réalisation est sobre, l'interprétation est parfois passable (notamment côté anglais) mais la mise en scène est assez relevée ce qui est vraiment agréable. C'est un film qui, paradoxalement, est assez grand public, donc c'est finalement le compromis rêvé pour les incertains !

Petite mise en bouche : O Re Chori.

                     Rezo Films

.

.

 New-York Masala (Kal Ho Naa Ho)

Beaucoup plus représentatif de la comédie sentimentale à l'indienne telle qu'elle est menée aujourd'hui. Kal Hoo Na Ho raconte l'histoire d'une famille new-yorkaise issue de la communauté indienne qui voit sa vie changée par l'arrivée d'un voisin excentrique et quelque peu sans gêne. Bien sûr, cette histoire va répondre au schéma classique des films indiens qu'est celui du triangle amoureux où les liens crées nouent des relations impossibles. Là aussi, le choc culturel sera peut-être moins brutal dans la mesure où l'intrigue se passe dans un environnement qui nous est cinématographiquement familier (New-York), mais rassurez-vous, ce film est bien un film indien pure souche. L'intrigue est rondement menée et merveilleusement interprétée par des valeurs sures : Preity Zinta, Shah Rukh Khan, Saif Ali Khan. La réalisation est assez moderne et plutôt bien maîtrisée dans l'ensemble (quoique les dix premières minutes sont assez horribles), mais c'est surtout la construction de l'intrigue, sans temps mort, qui fait la force de ce film et le rend au final très agréable. J'ai eu la chance de le découvrir au cinéma dans le cadre du festival « Bombaysers de Lille » : toute la salle riait et pleurait, donc visiblement le film a du bien passer. Ce serait donc le film que je conseillerai pour ceux qu'ils veulent vraiment rentrer de plein pied dans la bluette à l'indienne.

Petite mise en bouche : It's The Time To Disco

                    Bodega Films

.

.

.

 La Famille Indienne (Kabhie Kushi Kabhie Gham)

C'est la troisième porte d'entrée que je propose pour découvrir le cinéma indien. Je la réserverai pour ceux qui recherchent plus le côté kitsch et mièvre du cinéma indien. Sur ce plan, cette Famille Indienne est un trésor. La réalisation de Karan Johar est très moderne et soignée, et surtout elle sait jouer avec une certaine dérision de ses propres codes. Certes, les trois premiers quarts d'heure sont un peu lourds à digérer, mais le reste n'est que pur délice. La plupart des passages musicaux sont déjà des mythes (Shava Shava, Bole Chudiyan, Suraj Hua Maddham) et la distribution est elle aussi un des gros points forts du film : Shah Rukh Khan, Amitabh Bachchan et Hritik Roshan côté hommes ; Kajol, Kareena Kapoor et Rani Mukherjee côté femmes. Ce film est vraiment un véritable festival de moments tantôt enivrants, tantôt ultra kitsch. On retiendra d'ailleurs, pour la seconde catégorie, ce remarquable ballet entre Roshan et la pétillante Kareena Kapoor dans une salle de discothèque façon Saturday Night Fever. Plus fou et moins scolaire que la plupart des films bollywoodiens, cette Famille Indienne saura surtout séduire un public plus sensible aux kitscheries, même si les âmes sensibles en auront aussi pour leur argent. J'avoue avoir pour ce film une sympathie vraiment particulière qui dans mon cœur le place vraiment à part.

Petite mise en bouche : Say Shava Shava.

.

                               Bodega Films

.

.

Pour aller plus loin, quelques incontournables…

.

En plus de ces trois films déjà forts intéressants, je me permet d'y ajouter trois autres films, qui pour moi font partie des films que j'ai le plus apprécié parmi les récentes productions bollywoodiennes. A mon humble avis, une fois ces quelques films vus, vous aurez un aperçu déjà bien intéressant de ce qu'est le cinéma indien aujourd'hui !

.

.

 Kuch Kuch Hota Hai

Parmi les films indiens que j'affectionne le plus, il y a celui-là : Kuch Kuch Hota Hai, qu'il faudrait traduire littéralement par : « Ca me fait quelque chose ». C'est encore un film de Karan Johar, réalisateur que j'affectionne particulièrement pour son sens du cadre, de la dynamique de l'image, et de sa gestion magique de la musique et de ses thèmes chantés. Huit ans après la mort de sa femme (l'un des premiers rôles de Rani Mukherjee), l'inévitable Shah Rukh Khan se lance à la recherche de son amie d'enfance interprétée par l'impeccable Kajol. Construisant son intrigue sur deux périodes, Johar arrive vraiment à créer une atmosphère particulière, entre moments kitschs et grandiloquence sentimentale : c'est du grand bonheur.

Petite mise en bouche : Koi Mil Gaya.

.

                      

.

.

.

 Devdas

Même si les avis sont partagés sur ce Devdas de Sanjay Leela Bhansali, il n'en reste pas moins un des grands films indiens de ces dix dernières années. C'est un film qui dans le fond est assez traditionnel et représentatif de Bollywood, mais c'est justement cette conduite parfois trop stricte qui pourrait décontenancer les non-initiés (voila pourquoi je ne le conseillerai pas comme porte d'entrée dans le cinéma indien). Pourtant, mis à part ces quelques défauts, ce Devdas n'en demeure pas moins un grand spectacle d'un raffinement visuel et sonore parmi les plus rares. La réalisation est sublime et les passages chantés de pures merveilles, s'appuyant d'ailleurs sur des chorégraphies somptueuses servies par des actrices en état de grâce. Parmi les principaux interprètes, l'inévitable Shah Rukh Khan entourée par une très bonne Aishwarya Rai, et la mythique Madhuri Dixit, pour l'une de ses dernières apparitions mais non pas la moins troublante. Je ne saurais que trop vous conseiller ce moment fabuleux qu'est la chanson Dola Re Dola, probablement la plus belle qui n'est jamais été fait par le cinéma indien (voire le cinéma tout court !)

Petite mise en bouche : Silsila Ye Chahaat Ka

          Diaphana Films 

.

.

.

 Veer-Zaara

De tous les films ici proposés, c'est le plus récent (2005), et pourtant c'est sûrement celui qui s'inscrit le plus dans la plus pure tradition du cinéma indien (après cependant le film qui va suivre, Dilwale Dulhania Le Jayenge). Paradoxalement, ce retour aux sources est assez vivifiant. C'est qu'on prend un véritable plaisir à suivre cette aventure, pourtant tellement classique et tellement mièvre, et cela parce que la réalisation de Yash Chopra est pleinement maîtrisée, la musique enivrante à souhait, et le casting pour incarner le couple star (Shah Rukh Khan et Preity Zinta) irréprochable. Petit bémol néanmoins pour cette fin très emphatique et une Rani Mukherjee pas véritablement à sa place, mais dans l'ensemble le spectacle est assez somptueux. L'air de rien, ce Veer-Zaara est un bel hommage à cette romance à l'indienne, et c'est touchant.

Petite mise en bouche : Main Yahaan Hoon

           

.

.

.

 Dilwale Dulhania Le Jayenge

Voici le film qui a battu le record d'exploitation en Inde avec plus de 500 semaines dans certaines salles de Bombay. Autant vous dire que ce film fait partie des incontournables de Bollywood. Pourtant, pour être honnête, ce n'est pas celui que j'ai le plus apprécié. Certes, le couple Shah Rukh Khan – Kajol fonctionne à merveille (cette association dans ce film va d'ailleurs en faire un couple mythique de Bollywood) et les chansons sont sublimes, la plupart étant devenus d'ailleurs cultes… Mais l'ensemble est au fond assez classique, assurez vous donc d'être un addict du cinéma de Bombay avant de vous plonger dans ce film qui n'en demeure pas moins un film charmant...

Petite mise en bouche : Mehndi Laga Ke Rhakna.

.

.

.

Pour aller encore plus loin, quelques films sympathiques…

.

.

 Hum Tum

A l'image des deux autres films qui seront évoqués dans cette catégorie, ce Hum Tum  ne fait pas partie de ces films qui bouleverseront l'histoire du cinéma indien. Pourtant, force est de reconnaître qu'il est finalement assez sympathique, et cela notamment grâce au couple Saif Ali Khan – Rani Mukherjee. Certes, le film sent parfois un peu le produit d'industrie tant il est calibré au niveau du scénario, mais on finit par le prendre pour ce qu'il est et en cela il devient agréable. En plus, si cet argument peut en séduire quelques uns, le film ne dure que 2h, ce qui est assez rare pour un bon Bolly, donc autant en profiter…

.

Petite mise en bouche : Gore Gore.

                  

.

.

.

 Dil To Pagal Hai

Ce film ne fait pas l'unanimité sur Allociné parce que beaucoup lui reprocheront son intrigue très classique et un discours au fond des plus niais, mais pourtant il fait partie chez moi des bons « Bolly » que je regarde avec beaucoup d'agrément. Il faut dire que beaucoup de valeurs sures sont réunies, qu'il s'agisse de Yash Chopra derrière la caméra, ou encore du trio Karisma Kapoor – Shah Rukh Khan (encore lui ?) – Madhuri Dixit. Mais, en plus des chansons très réussies et de cette atmosphère délicieusement kitsch, il y a un côté Flashdance à l'indienne dans ce film qui lui procure un capital sympathie certain.

Petite mise en bouche : Dance Of Envy.

                      

.

.

.

 Mujhse Dosti Karoge !

.

Rien de véritablement transcendant non plus dans ce film mais il me tient particulièrement à cœur pour le trio qu'il a su mettre en place (Hrithik Roshan – Kareena Kapoor – Rani Mukherjee) mais aussi pour la naïveté de son propos. Encore une fois il s'agit d'un triangle amoureux des plus classiques mais qui fonctionne très bien car il sait mettre en avant les qualités d'acteur de chacun. C'est un spectacle assez léger mais que je trouve efficace : une bluette qui s'assume totalement et avouons qu'au final cela fait du bien.

.

Petite mise en bouche : Oh my darling.

.

                      

.

.

A éviter : les mauvaises idées pour découvrir Bollywood…

.

Pour éviter de vous dégoûter à jamais de Bollywood, je me permets quelques mises en garde pour vous évitez quelques déconvenues. Quitte à vous donner les films à voir, autant vous donner aussi ceux qu'il faut esquiver.

.

 Mohabbatein

Je tiens à commencer par ce film car il est en général bien considéré. Personnellement, je le trouve des plus insipides : je le déconseillerai donc vivement pour découvrir Bollywood car vous pourriez vite vous en dégoûter. Ce film est à percevoir comme une sorte de Cercle des Poètes Disparus, mais version mièvre et boys band. Le contraste est assez énorme et pour le coup, les propos amoureux de Shah Rukh Khan touchent au ridicule, et la présence du charismatique Amitabh Bachchan n'y change rien. Ajoutez à cela la présence d'un des acteurs les plus agaçants de Bollywood, j'ai nommé Uday Chopra (le fils du grand Yash), et vous comprendrez que les arguments qui vont contre ce film sont au final assez nombreux… Ceux qui veulent néanmoins tenter le coup, vous voilà prévenus…

.

 Coup de foudre à Bollywood (Bride And Prejudice)

Les puristes doivent hurler que je parle de ce film dans un article sur Bollywood alors que ce Coup de foudre à Bollywood n'est même pas un film indien… Certes, mais encore fallait-il le savoir !!! C'est pour cela, je me permets de vous mettre en garde : ne vous attendez pas à voir un film indien en voyant ce film, même si la présence de la belle Aishwarya Rai le laisserait supposer. Il y avait en effet la volonté de la part de ce dernier film à faire la passerelle entre le public américain et le cinéma à l'indienne. Malheureusement cette tentative équivaut au final à vouloir vous faire découvrir la restauration indienne en vous proposant un hamburger à la sauce curry ! C'est un film qui fait une véritable capitulation sans condition aux codes américains sur des questions de durée, de narration et même de sur la place qu'occupent les chansons. La réalisatrice ne semble pas avoir du tout saisit le charme particulier des histoires d'amour à l'indienne, et ne fait que nous resservir un Amour, Gloire et Beauté indigeste avec pour interprète un Tom Cruise de superette (alias Thomas Hendersen) et une Aishwarya Rai des plus insipides. Bref, mesdemoiselles (car c'est souvent vous qui avaient laissé de bonnes critiques sur Allociné), si vous voulez voir une bonne bluette à la Bollywoodienne, voyez plutôt les films que j'ai précédemment cités, car eux sauront remplir à la perfection leur cahier des charges tout en s'assumant totalement pour ce qu'ils sont. Voila qui est dit.

                                    Aishwarya Rai et Martin Henderson. Pathé Distribution

.

.

A vous de franchir le pas maintenant !

.

C'est donc ici que s'arrêtent mes quelques recommandations en terme de cinéma indien ! A partir de là je vous laisse faire votre choix, rechercher d'autres avis sur la question, et ainsi découvrir ce fabuleux cinéma qu'est Bollywood. Pour les initiés, vous pouvez bien évidemment compléter cette liste avec vos propres coups de cœur comme certains l'ont déjà fait sur le précédent article. N'hésitez d'ailleurs pas à le faire, car c'est souvent grâce à vos commentaires que j'ai découvert les films dont je viens juste de vous parler ! Merci d'ailleurs à tous ceux qui l'ont déjà fait, cela fait toujours plaisir de découvrir d'autres personnes qui ont su franchir le pas du cinéma indien.

.

                          Diaphana Films 

 

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

syltetoy 09/05/2016 23:00

merci pour ces conseils,
personnellement j'ai beaucoup aimé "la famille indienne" et "Devdas"
une précision sur "coup de foudre à Bollywood", ce n'est effectivement pas du tout un film indien et son titre en français est ridicule. Le titre original est "Bride and Prejudice" tout simplement car c'est une version comédie/parodie du roman de Jane Austen " Pride et Prejudice" .Et quand on connaît bien le roman,le film se regarde très bien au second degré...

L'homme-grenouille 17/05/2016 20:07

Ralalah... "Coup de foudre à Bollywood" !

J'avoue qu'à chaque fois que je pense à ce film, je vois Martin Henderson avec son instrument à percu indien en bandoulière autour du cou en train d'essayer de faire le beau-gosse en mode ralenti... Et j'avoue, à chaque fois que cette scène revient dans ma tête, je ris.

Pour être même pleinement honnête, j'avoue qu'aujourd'hui j'ai vraiment du mal à regarder du Bollywood autrement qu'au second degré, même Devdas et La famille indienne. Après, reste Lagaan qui jusqu'à présent, à toujours été sauvé dans mon estime. Si jamais le coeur t'en dit d'ailleurs, je te le conseille vivement. Après, c'est toi qui vois... ;-)

Startouffe 12/11/2007 23:14

Merci pour ton post chère Leela et content de voir que des gens sensés détestent également ces deux bouses (Voila, ça y est ! Je me lache ! Ca fais du bien...) Alors, sinon je te suis totalement quand tu dis que Bollywood ne se limite pas aux films que tu cites, mais j'avoue que, moi-même, j'ai la culture assez limité en terme de films indiens, et je ne peux que te renvoyer au blog de l'ami DanielOcean, dont l'adresse figure dans la colonne ci-à-droite, bien plus complet à ce sujet que le mien...

Pour info, ce même DanielOcean bosse actuellement sur un petit article complémentaire pour mon blog. Donc, bientôt sûrement, je pourrais compenser la lacune que tu as si justement soulignée. A une prochaine fois donc, j'espère, sur ce blog!

Leela 10/11/2007 22:22

je suis 100% d'accord avec toi lorsque tu dis que Mohabbatein et Coup de fondre à Bollywood sont mauvais, personnellement je dirais qu'ils sont littéralement merdique.
Les films que tu as cité sont assez typique de Bollywood et c'est dommage car même s'ils ne servent qu'à commencer, beaucoup de gens s'arrètent à ce genre de film, or Bollywood est d'une diversité incroyable avec de très bonnes comédies, des thrillers intenses, des drames profonds (mais pas miéleux).
C'est pour cela que je m'insurge lorsqu'a chaque fos que je dis que j'aime les films indiens, on me sort les même films : Kuch kuch hota hai, Dilwale Dulhania Le Jayenge ou Kabhi kushi kabhi gham... alors que Bollywood ne se resume pas à ces films, bien au contraire!

En tou cas ton blog est vraiment bien, donc très très bonne continuation!

Présentation

  • : Le blog de l'homme-grenouille
  • Le blog de l'homme-grenouille
  • : Exilé d'Allociné mais la motivation reste intacte ! Par ce blog j'entends simplement faire valoir notre droit à la libre-expression. Or, en terme d'expression, celle qui est la plus légitime est celle des passions. Moi, je suis passionné de cinéma, et je vous propose ici mon modeste point de vue sur le septième art, en toute modestie et sincérité, loin de la "bien-pensance" mondaine. Puisque ce blog se veut libre, alors lisez librement et commentez librement. Ce blog est à vous...
  • Contact

Recherche