Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2006 2 02 /05 /mai /2006 23:16

 

 

  Ceux qui se sont quelque peu hasardé sur ce blog ont certainement dû se rendre compte, au fil de mes articles, que je ne pouvais m'empêcher d'analyser les films qui m'ont vraiment marqués. Certains diront que c'est couper les cheveux en quatre pour pas grand-chose, moi je dirai qu'il n'est jamais inutile de mener ce genre d'introspection car elles sont souvent pleines d'enseignements sur le type de cinéphile que nous sommes. Maintenant, s'il y a une chose que je reconnais bien, c'est que la forme que prennent mes articles est sûrement pas mal austère et parfois casse-bonbon (je ne remercierai d'ailleurs jamais assez les quelques irréductibles qui se sont osé à tout lire !). Voilà pourquoi, histoire de changer un peu, je me suis décidé sur un coup de tête de publier une ancienne discussion que j'avais eu sur MSN avec un de mes chers amis, au sujet du film de Takeshi Kitano, Aniki mon frère. Bien sûr j'ai un peu retouché la chose histoire de vous épargner les multiples digressions et l'enfer des abréviations, en espérant ainsi rendre cette lecture la plus agréable possible. Peut-être que cette forme plus dynamique saura séduire quelques uns d'entre vous et ainsi vous donnera envie de vous jeter par la suite sur ce chef d'œuvre du cinéma nippon.

 

 

 

Pour le petit détail, l'ami en question est ce bon vieux Guitou, un Picard vrai de vrai dont la présence est toujours source de bonne humeur et de déconnade. J'en profite donc pour lui envoyer une « special dédicace » en espérant d'ailleurs qu'on se reverra sous peu.

 

 

 

 

 

 

--------------------------------------------------------------------

| Début de la session : samedi 29 octobre 2005, 16h50                      

| Participants :                                                     

| Toutouf (Startouffe)

| Guitou| (Guitou)

--------------------------------------------------------------------.

 

 

 

 

Guitou:

Oh !

Je viens de le voir ce film.

 

 

Toutouf:

Oh quoi?

Aniki?

 

 

Guitou:

J'ai été curieux suite à ta looooongue citation

[note de Startouffe : oui, il m'arrive de laisser de longues citations souvent ridicules comme pseudo sur msn…]

J'ai ouvert ta fenêtre puis j'ai vu la photo

 

           

(note de Startouffe: mon portrait MSN était alors le suivant...)

 

Toutouf:

…et du coup, tu as vu Aniki ?

 

 

Guitou:

Voilou

 

 

Toutouf:

…et tu as aimé?

 

 

Guitou:

Enfin j'ai oublié le nom de ce perso…

 

 

Toutouf:

Je ne sais plus non plus…

 

 

Guitou:

La réalisation est assez surprenante.

Très sobre

Ca change

 

 

Toutouf:

Vive le Kitano !

J'ai tous ses films en DVD…

(Sauf un qui est tout nul…)

 

 

Guitou:

Le nom ! Le nom ! Le nom !

 

 

 Toutouf:

Du film tout nul ?

 

 

Guitou:

Oui.

 

 

 Toutouf:

Getting Any?

(le « ? » fait partie du titre)

 

 

 Guitou:

Kato !

C'est le nom du bonhomme (phonétique) !

 

 

Toutouf:

??????

 

 

Guitou:

Ta photo…

 

 

Toutouf:

Ah ok !

Nom de l'acteur : Susumu Terajima.

Il meurt dans chacun des Kitano.

 

 

Guitou:

C'est vrai ?

 

 

Toutouf:

Sauf un…

 

 

Guitou:

Hahahahahaha !

 

 

Guitou:

Enfin dans Aniki je trouve sa mort absolument absurde.

 

 

Toutouf:

Héhé !

T'as pas vu celle de Getting any?!

 

 

Guitou:

Le type se bute pour que le gang s'agrandisse.

...Pourquoi pas ...

Mais après ils sont suffisamment forts pour se mettre la mafia à dos.

 

 

Toutouf:

C'est tout l'intérêt du film

 

 

Guitou:

Et après ils se font TOUS buter.

 

 

Toutouf:

Sauf un…

 

 

 Guitou:

Sauf un ?

Ah oui le type à l'oeil étrange !

 

(note de Startouffe : l'homme en question, interprété par Omar Epps)

 

 

Toutouf:

Voui

 

 

Guitou :

Mais en quoi est-ce l'intérêt ?

 

 

Toutouf:

Parce j'aime beaucoup cet aspect du début du film où

ils n'ont rien à perdre.

…même leur vie.

 

 

Guitou:

Oui mais c'est totalement absurde.

 

 

Toutouf:

…et qu'à la fin ils ne sont plus du tout dans la même attitude.

 

 

Toutouf:

Sauf le personnage joué par Kitano.

…Aniki.

…qui lui n'a jamais été dupe sur les conséquences cette façon de vivre.

 

 

Guitou:

Hum ...Tu fais référence au début du film, avant le zigouillage du parrain au Japon ?

 

 

             

 

 

Toutouf:

Non je ne pense pas à ça

 

 

Guitou:

Je n'ai pas perçu ce changement d'attitude personnellement.

 

 

 Toutouf:

Tu n'as pas perçu…

Maintenant, c'est du Kitano…

 La force de ses films. C'est  qu'il ne t'impose pas une façon de penser.

Tu vies le film.

Tu le ressens à ta manière.

 

 

Guitou:

Ouais mais là tu m'as ouvert a quelque chose il va falloir que je revois ce film

car je ne l'ai vu qu'une fois pour l instant…

 

 

Toutouf:

C'est vrai que c'est au fond assez déconcertant pour nous qui sommes habitués à l'académisme hollywoodien où on te dit quoi penser, quoi ressentir…

J'aime ce cinéma de Kitano qu'on doit vivre comme une expérience et non comme une leçon de morale.

 

 

Guitou:

Ca je crois l'avoir senti par contre.

Il y a de scènes « marrantes ».

 

 

Toutouf:

Ouais

Typique de Kitano.

 

 

 Guitou:

Elles sont marrantes dans le sens où j'ai eu l'impression qu'il en manquait un bout…

 

 

Toutouf:

mmmm...

 

 

Toutouf:

C'est bon signe alors.

 

 

Guitou:

Elles n'étaient pas terminées par une action forte.

 

 

Toutouf:

C'est à toi d'ajouter le bout restant.

 

 

Guitou:

Ca change du cinéma occidental dont tu parlais.

 

 

Toutouf:

Encore celui là est le plus accessible je trouve.

 

 

Guitou:

Ca je sais pas s'il faut rajouter quelque chose

 

 

Guitou:

La scène de fin par exemple…

 

 

Toutouf:

Oula non !

Je ne parlais pas de ça.

 

 

Guitou:

…pour moi il manque quelque chose.

 

 

Toutouf:

Tu veux dire une morale?

 

 

Guitou:

Je ne sais pas

C'est ça qui est marrant

Il manque quelque chose mais quoi ?

…ou alors est-ce une impression laissée par mon expérience du cinéma occidental je ne sais pas…

 

 

Toutouf:

Possible la deuxième

…je pense.

Tu me diras, ce qui est bon c'est que le film poursuit dans ton esprit.

 

 

Guitou:

C'est marrant : ou une scène se termine par une action forte et puis d'autres pas.

Là peu de mots sont échangés et certaines transitions dans le film manquent.

 

 

Toutouf:

En fait c'est tout l'art de l'ellipse de Kitano.

Tu te rendras compte que les ellipses qui marquent...

C'est une façon brutale de zapper des conclusions de scènes qui ne sont au fond pas nécessaire, car tout le monde connaît la suite logique de la situation.

Enfin si tu le revois…

Tu verras que transitions qui manquent, tu les devines par toi-même.

 

 

Guitou:

Mais de toute façon je vais le revoir cette semaine.

Plusieurs fois éventuellement…

MAIS…Je voudrais un indice sur ce dont tu me parlais auparavant.

 

 

Toutouf:

Oui?

 

 

Guitou:

Le changement d'attitude…

La façon d'ignorer la mort puis de la craindre…

C'est du côté des Américains ?

…ou chez les yakusas aussi ?

 

 

            

 (note de Startouffe : les Américains auxquels fait référence l'ami Guitou)

 

 

Toutouf:

En fait j'ai bien réfléchi c'est pas un changement d'attitude qui s'opère…

C'est plutôt une opposition entre l'attitude d'Aniki et celle des autres.

 

 

Guitou:

Mais quels autres ?

Les Américains ?

Les yakusas ?

 

 

Toutouf:

Les deux

 

 

Guitou:

ok ok…

Je vais méditer tout ça

 

 

Toutouf:

Les autres c'est le jeune frère et ses potes, les mexicos…

 

 

Toutouf:

Le black à l'œuvre blessé a une position intermédiaire…

 

 

Guitou:

C'est ça que je voulais dire… Enfin laisser comprendre par "les Américains".

 

 

Toutouf:

D'accord

Ouais j'entendais le frère d'Aniki et les autres mecs

 

 

Guitou:

Le noir jouant plus ou moins le jeu d'Aniki.

 

 

Toutouf:

Mais l'avantage de ce film c'est qu'il est vachement accessible pour un Kitano.

 

 

Guitou:

accessible ?

comment ça ?

 

 

Toutouf:

Si t'as accroché sur Kitano je peux d'en conseillé d'autres si tu veux…

Afin de comprendre le bonhomme…

 

 

Guitou:

Par accessible tu veux dire que sa façon de voir est facilement saisissable ?

 

 

Toutouf:

Ouais c'est ça.

Disons que ce Kitano là est un clin d'oeil aux films de gangsters américains.

Du coup il réutilise les codes US auquel on est tous habitués.

Ca nous choque moins.

Alors que dans les autres c'est encore plus cru dans les transitions et dans le style

 

 

Guitou:

Je vois

 

 

Guitou:

A la rigueur tu apprécies seulement la nuance d'Aniki en voyant les autres films tournés au Japon.

 

 

Toutouf:

Oh non pas forcément…

 

 

Guitou:

Ouais il faudrait que j'en vois d'autres

Disons que ça aide…

 

 

Toutouf:

J'aime ce métissage des genres,

Tout n'est pas à jeter dans le ciné US, loin de là !

…il est plus accessible,

plus diversifié.

Il permet des passerelles entre les films accessibles et les films plus complexes

 

 

Guitou:

Bon contre toute attente je dois malheureusement te quitter.

 

 

Toutouf:

Ok

 

 

Guitou :

Mais on en reparlera je garde tout ceci dans un coin de ma tête.

 

 

Toutouf:

Si tu veux découvrir Kitano...

…cherche à voir Hana-bi.

 

 

Guitou:

Battle royale ?

 

 

Toutouf:

C'est pas un Kitano celui-là…

Il joue mais ne réalise pas.

 

 

 Guitou:

Ok,

Bah merci en tout cas !

 

 

A suivre sur la page suivante !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de l'homme-grenouille
  • Le blog de l'homme-grenouille
  • : Exilé d'Allociné mais la motivation reste intacte ! Par ce blog j'entends simplement faire valoir notre droit à la libre-expression. Or, en terme d'expression, celle qui est la plus légitime est celle des passions. Moi, je suis passionné de cinéma, et je vous propose ici mon modeste point de vue sur le septième art, en toute modestie et sincérité, loin de la "bien-pensance" mondaine. Puisque ce blog se veut libre, alors lisez librement et commentez librement. Ce blog est à vous...
  • Contact

Recherche