Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 15:36

Paramount Pictures France

Il défraie la chronique en moment ce quatrième opus d'Indiana Jones ! Or, une chose est sure, c'est qu'il est loin de mettre tout le monde d'accord, que ce soit chez les critiques de la presse que chez les spectateurs. Face à un tel événement cinématographique, les discussions vont bon train que ce soit dans les cafés, sur les forums, ou bien encore sur ce bon vieux MSN ! Ainsi, comme ce fut déjà le cas sur ce blog, je mets à votre disposition une de ces discussions par ordinateurs interposés, sorte de brèves de comptoir virtuel sur un sujet qui prête à discussion. Après ces bien chers amis Guitou et Rupo, c'est le non moins cher Coxwell – auteur du brillant article publié sur ce blog concernant Inland Empire – qui est mon interlocuteur du jour. Bien évidemment, cette discussion est pétrie de spoilers : elle sera donc réservée à ceux qui ressortent des cinémas et qui sont à la recherche d'autres impressions sur ce film. Bien sûr, libre à vous d'enrichir le débat par vos commentaires, ils seront les bienvenus ! C'est même là tout l'intérêt de ce type d'article, donc n'hésitez pas ! En attendant donc votre contribution, bonne lecture et bon moment sur ce blog...

Coxwell
Je viens de lire ta critique sur Indy 4.
Je partage assez globalement ton avis, même si je serais un brun moins sévère...

(Voici la fameuse critique)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Nul doute qu'il divisera ce nouvel opus de ce cher Indy tant il cultive les paradoxes. La maestria de la première minute captive mais le reste de l'introduction surprend par sa fadeur et son manque d'imagination. De même, le changement d'époque, ainsi qu'une certaine touche de fantastique semblent apporter un nouveau souffle à l'univers d'Indiana Jones, pourtant ce qu'ils inspirent au final c'est finalement ce sentiment que ce qui faisait l'identité de cette saga s'est évanoui... Enfin, la posture d'un héros usé appuyé de sa tendre progéniture n'apporte finalement rien, si ce n'est parfois de transformer l'ironie caractéristique du personnage en une certaine forme de pathétisme. En tout cas, voilà bien ce qui caractérise ce nouvel épisode : quelques scènes plaisantes qui succède à de longues plages d'ennuis, la subtilité qui rivalise avec la grossièreté, et l'émerveillement naïf qui doit sévèrement lutter avec le ridicule. Bref, un spectacle des plus inégaux et au final bien bancal. On n'en sort pas forcément mécontent mais on est comme habité par cette sorte de mélancolie à voir une belle saga connaître, paradoxalement, connaît un sacré coup d'arrêt suite à un nouvel opus.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Startouffe
Ah oui?

Coxwell
J'ai beaucoup aimé la manière dont Spielberg a incrusté le personnage vieillissant de Jones dans un monde qu'il ne reconnaît plus : séquence village atomique, poussière de l'homme (autre époque), couleurs chatoyantes des maisonnettes, propreté et modernité des années 50,
et puis la double peur de l'atome et des hommes verts
qui caractérisent admirablement bien l'époque...
Il suffit de voir les productions audiovisuelles de cette époque,
comme War of the Worlds en premier lieu...
Il y a aussi une mise en scène admirable,
Spielberg est quand même un maître, à chaque plan on sent l'homme rôdé quand même...
L'écriture en revanche est castrée sans doute par la trop grande présence de Lucas'hit...

Harrison Ford et Cate Blanchett. Paramount Pictures

Startouffe
Oui oui, tout cela n'est pas faux...
Mais bon, quand on y réfléchit , ce qui est choquant, c'est que le film est très inégal.
Autant au début Spielberg  joue la carte de la "transition" entre deux époques,
autant à la fin il va vers une certaine forme de classicisme, abandonnant tout ce qu'il avait entrepris.

Coxwell
Justement, le début et la fin se rejoignent dans cet esprit ET/atome...

Startouffe
Oui, mais au final les communistes sont des nazis bis,
au final les temples des ET sont les mêmes,
au final les ressorts de l'intrigue sont exactement les mêmes que les précédents,
mais avec un esprit qui semble s'être évanoui.

Coxwell
Oui, mais rien n'est étonnant pour la philosophie de l'époque,
et dans un pays que sont les Etats-Unis...
Et puis, l'ouverture du film
et les 15 premières minutes sont d'un minimalisme admirable je trouve...
Séquence "duel", chapeau ombre sur bagnole, cascade réacteur, et puis la séquence atomique
Presque pas un dialogue, de la sécheresse à la Coen...
Superbe.

Harrison Ford. Paramount Pictures

Startouffe
Bah moi justement j'ai trouvé ça raté...
Il y a un manque d'imagination dans la mise en valeur du personnage et de la nouvelle époque...
Autant l'introduction du film avec la course est brillante
et comme tu dis, chaque plan est splendide,
autant quand on arrive à l'entrepôt tout tombe a plat...
L'intrigue et les méchants sont présentés sans mise en scène, sans mysticisme, ce qui est quand même la clef d'un Indiana Jones !
Toutes les cartes sont dévoilées dès l'entrée !

Coxwell
Oui c'est exact...
Je lui reprocherais aussi quelques Jacksonneries dans la séquence jungle...
Mais il y a de grands moments comme avec les fourmis qui sont très forts !

Startouffe
Bah les fourmis j'ai pas trop accroché...
Même si l'idée de base étai intéressante et ancrait bien la scène dans la thématique « Indy »
Et puis certains effets comiques, comme les fourmis qui font la pyramide pour monter sur Cate Blanchett,
j'ai trouvé ça vraiment mal venu...
Le coté image de synthèse avait aussi ses limites je trouve...
Comme lorsqu'ils sont au bord de la falaise en course poursuite...
Le coté « performance numérique » de la scène lui retirait tout son charme...
Décidément, ILM est toujours pas au point niveau effets-spéciaux

Coxwell
Oui, une vraie Jacksonnerie celle-ci...

Startouffe
Tu dis Jacksonnerie, je dirai Lucasserie pour l'occasion...

Coxwell
Sûr...
C'est la verrue de ce film...
Parce que franchement j'ai beaucoup aimé les 30 premières minutes...

George Lucas et Steven Spielberg. Paramount Pictures

Startouffe
Ouais mais une verrue omniprésente...
Un peu comme le décollage de la soucoupe à la fin...
Comme je disais hier à un pote,
il manquait plus que Darth Maul dessus
sur un fond musical issu d'un bon vieux Ed Wood...

Coxwell
La soucoupe me déplaît pas tant que ça...
D'ailleurs tu cites Ed Wood, mais finalement on baigne dans cette atmosphère...

Startouffe
Oui oui... C'est pas totalement faux...
Mais bon pourquoi sortir la soucoupe en alu dans ce cas
comme tout droit sortie de Star Wars Episode One...
Là, Spielberg retourne dans ses travers...
Alors que c'est vrai qu'à certains moments,
en y repensant,
il parvient à coller avec cette atmosphère années 50 dont tu parles...
Dans le temple final notamment,
On y retrouve le côté kitsch d'un Stargate,
mélangé avec du Tintin et le Temple du soleil...
Tout ça est assez sympa,
surtout qu'on retrouve le côté aventure et mystique typique des autres Indy...
notamment le côté « vieux mécanismes ancestraux qui semblent faits en gros lego de pierre...

Shia LaBeouf et Harrison Ford. Paramount Pictures

Coxwell
Oui tu as raison pour l'association Stargate/Tintin...

Startouffe
Et puis finalement, après avoir bien fait monté la sauce,
après avoir crée un vrai mystère basé sur la suggestion,
il nous montre son ET en gros plan, refaisant tomber le soufflet aussi net !
Quelle faute de goût !

Coxwell
:/

Startouffe
Tu n'es pas d'accord?

Coxwell
Si, sur ce point.

Startouffe
Quand tu sais à ce point ce gars parvient à maitriser le pouvoir de la suggestion,
quelle erreur de tout déballonner derrière !

Coxwell
Mais pour ce qui est de l'origine du savoir,
et du lien fait avec le ET,
j'aime.

Startouffe
Ah mais moi aussi !
Et là j'ai trouvé qu'on était bien dans l'Indiana Jones pur de dur !
Mais bon...
Dès que les communistes refont surface
je trouve qu'on redescend tout de suite d'un cran
dans la capacité du film à te laisser t'immerger par l'atmosphère...
Certes, c'est normal qu'il y ait un coté ironique et vitrifié,
car finalement c'est comme ça qu'étaient présentés les nazis dans les précédents épisodes...
Mais là, je les trouvais vraiment ridicules...
Enfin surtout le personnage de Cate Blanchett
que j'ai vraiment trouvé pathétique tout du long...

Cate Blanchett. Paramount Pictures

Coxwell
C'est vrai que les méchants manquent profondément de mystère
sur leur manière d'être "des méchants" et comment ils font pour l'être...
Alors que quelques scènes bien pensées dans les précédents
montraient que l'on avait affaire à des durs
(je pense par exemple au moment de la main brûlé par l'arche sur le SS à lunettes)

Startouffe
Certes...
Et aussi a l'autodafé dans la dernière croisade !
...qui est une scène très forte je trouve.
...Qui parvient en plus a suggérer sans être lourde et pesante.

Coxwell
Le 3 est par ailleurs un modèle d'équilibre entre tension, humour et action.

Startouffe
Oui, et d'ironie aussi...

Coxwell
Oui, je l'inclue dans humour...

Startouffe
D'ailleurs,
à parler du 3, que j'ai revu hier,
je trouve que l'apport de Sean Connery avait été superbement géré
pour nuancer le personnage d'Indiana Jones.
Le père avait un coté émasculateur pour le personnage principal,
mais sans forcément lui faire perdre de sa consistance...

Harrison Ford et Sean Connery. Paramount Pictures

Coxwell
C'est clair...
On sent parfois Jones Junior vouloir prendre le rôle de Connery dans celui là
(dans la jungle, à un moment, on sent le fils devenir le papy qu'était le père,
gestuelle et phrases cultes à la "intolérable")
et puis finalement, tout redevient comme cela avait été...
...Le problème étant que le personnage de Jones n'est finalement pas au cœur de l'intrigue,
et qu'il reste une sorte de guide...

Harrison Ford et Shia LaBeouf. Paramount Pictures

Startouffe
Effectivement.
Alors que là, l'apport du fils et de la femme réduisent le personnage sans le nuancer.
Je sais pas ce que tu en penses, mais je trouve l'apport du fils très anecdotique...
Finalement ça ne change rien...
On n'a rien à part quelques vieilles scènes de ménage très caricaturales...
Un rapport père/fils limité à : "tu reprendras tes études"...

Coxwell
Ouais, je le trouve très bof...
J'aurais préféré finalement un cabotinage à la Transformers pour Shia LaBeouf

Shia LaBeouf, Harrison Ford et Karen Allen. Paramount Pictures

Startouffe
Oui, moi aussi au fond...
Là il est assez vide comme personnage...
Et les pérégrinations de la famille Jones au final sont assez ridicules
 et dissolvent totalement le personnage...
Il y a un manque d'équilibre et de justesse dans ce film assez incroyable...
Quel dommage car au fond il y avait des bonnes idées,
quelques bonnes scènes d'action,
une volonté de renouvellement des thématiques...
Mais au fond tout manque de rythme,
les bons moments sont dilués par de longues périodes ennuyeuses qui ne servent à rien
et qui n'explorent rien...
Il y a même des moments où je me suis assoupi...

Shia LaBeouf, Karen Allen (de dos) et Harrison Ford. Paramount Pictures

Bon,
en tout cas une conversation très intéressante sur ce cher Indy 4 !
Je pense d'ailleurs que je vais aller retourner le voir...
du coup je vais m'efforcer de le regarder sous un œil nouveau ce coup ci,
maintenant que la mauvaise surprise de la découverte est passée...

Coxwell
Je t'avouerai que je l'ai vu deux fois aussi (mercredi et hier soir),
et la deuxième fois n'a pas été plus mauvaise au contraire !
Sur ce, je te laisse...
A bientôt !

Startouffe
A bientôt l'ami !

Affiche américaine préventive. Paramount Pictures



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Startouffe 11/06/2008 21:45

Pô d'accord !Perso j'ai vu les trois Star Wars d'un bloc parce que je suis un petit jeune comme toi, ça ne m'a pas empêché de considérer "Le retour du Jedi" en dessous des deux autres.

De même tu parles de la scène du wagonnet dans le temple maudit, mais le temple maudit est quand même pas si top que cela. Et puis de toute façon, c'est pas cette scène du frigo qui fait le film ...ou pas.

Encore une fois cher DanielOcean, je reste admiratif de ta capacité à occulter généreusement les tares d'un film quand ton âme d'enfant est sollicitée... :) Donc n'hésite pas à revenir à la charge quand il te plaira, tes commentaires feront toujours parti de ceux qui sont les plus appréciés sur ce blog...

DanielOceanAndCo 11/06/2008 20:56

Vu, revu et rerevu, je persiste et signe : j'adore :-)

Pour rebondir à ce que je disais sur le fait que le film sera considérer aussi bon que les trois premiers films. Il ne faut pas oublier que les enfants d'aujourd'hui découvriront les quatre films d'un seul coup et donc, ils n'auront pas eu cette attente de 19 ans entre "La dernière croisade" et "Le royaume du crâne de cristal", une attente qui, qu'on le veuille ou non, nous a tous touché et est à l'origine du débat houleux et différents procès d'intention qui lui ont été fait.

Notamment la scène du frigo, invraisemblable. Oui, et ? La scène du vagonet dans "Le temple maudit" est réaliste peut être ?

Ce qui me fait penser, et c'est dommage, que ce qu'on acceptait d'Indiana Jones étant petit marche moins aujourd'hui : laissez vous aller les mecs rooooooooh lol

Startouffe 11/06/2008 20:46

Mince ! Que dire de plus ?!!Là j'avoue que je suis gêné pour une fois mon cher Nostalgic car, pour le coup, je n'ai rien à rajouter ! Bah oui § Tu as finalement tout dit et je suis amplement d'accord avec toi. Que le passage d'Indy lors de la seconde guerre mondiale soit sauté comme cela et qu'on le retrouve après coup comme une sorte d'espion... C'est vrai que la transition est brutale et que ça dénature un peu le héros...

Et puis c'est vrai, on va s'éterniser trois heure à parler dans un bureau, dans un bar, sur le quai d'une gare, dans une bibliothèque, dans une cellule mexicaine... et puis quand on arrive dans un endroit bien glauque, très caricatural pour du Indy (et c'est bon ça), eh bah c'est réglé en deux coups de cuiller à pot avec des indiens qui dansent de la capoera vite fait...

Enfin bon... Assez décevant au final cet Indy quand même... Et puis c'est vrai que notre passé est encore bien riche de mystère mystiques et qu'on avait encore beaucoup à faire avant de passer aux petits hommes verts qui sentent quand même bon la solution de secours ou, pire encore, la solution de la facilité... Quel dommage quand on y pense...

Nostalgic du cool 05/06/2008 18:15

je me permets de me joindre à votre conversation pour exposer mon trouble et finalement pour aller dans votre sens car comme tu le dis bien Startouffe ce nouvel Indy est "inégal et imparfait".

Pour ma part ce qui m'a déçu c'est justement cet univers fantastique qui est introduit et qui semble vous avoir plutôt plu. Pourtant je trouve que si dans les précédents opus on baignait dans un univers mystique, mythologique on ne tombait dans la science fiction et le côté la vérité est ailleurs. Si ça passe dans Stargate ici Indiana Jones et les extraterrestres j'ai pas digéré surtout que ça m'a semblé être un prétexte à Spielberg pour faire des clins d'œil parfois trop appuyé à sa filmographie. Enfin ce qui m'a peut être le plus déçu c'est cet aspect inégal qui fait que certaines bonnes idées sont abandonnées à-mi chemin par exemple l'atmosphère années 50 et très bien rendue (et d'ailleurs un temps j'ai espérer un côté chasse aux sorcières contre ce vieil Indy). Mais hélas on oublie vite ça, sans de véritable transition, et on passe à un autre thème dont certains sont ratés, surtout, et la je rejoins Startouffe, sur ce qu'il dit à propos de cet aspect familial assez caricatural.

Ensuite sur l'atmosphère de la série plusieurs choses m'ont pas mal gêné pourquoi ont ils eu cette mauvaise idée de forger à Indiana Jones une personnalité de héros espion , agent secret? Cela sonne faux et introduit un certain patriotisme déplacé mais qui semble inhérent dés que le méchant est un soviétique. Enfin je vous rejoins encore sur un point qui a fait pas mal souffrir le film c'est le manque de charisme des acteurs secondaires (par contre harisson Ford est impeccable je crois) le personnage de John Hurt est totalement dispensable, Shia Labeouf n'est pas trop mauvais mais je préférais par exemple le personnage de Demi-Lune dans le temple maudit. Les méchants quant à eux ne sont pas terrifiants, Cate Blanchett n'est pas mal mais on est loin du SS sadique de l'Arche Perdue et d'ailleurs voila encore un défaut c'est la mauvaise exploitation de scène cultes dans les anciens Indiana Jones. Je m'explique dans les anciens il y avait toujours une scène "gore" assez culte (le cœur arraché du temple maudit, l'ouverture de l'arche dans l'arche perdue, ou lorsque le "méchant" boit la coupe dans la dernière croisade) ici j'ai trouvé particulièrement raté cette rencontre entre Blanchett et l'alien. Autre exemple souvent la visite des temples donnent lieu a quelques passages cultes avec des pièges incroyables or ici la fouille du temple par indy et son fils est d'une fadeur. Autre chose dommage c'est que certains passages sont un peu gâches par une débauche d'action, d'effets spéciaux la course poursuite dans la jungle est géniale jusqu'à la "scène tarzan"...

Finalement mon reproche est que ce film a un peu démystifié le héros, j'ai trouvé que ce 4eme opus manquait d'âme, et n'a pas réussi je pense a donné le statut de film culte a ce nouvel Indiana Jones ce qui est dommage car la griffe Spielberg est toujours la bon nombre de scènes sont excellentes mais il y a trop de creux, d'attente, d'ennui. C'est dommage je crois que cela aurait pu être grandiose les capacités étaient la. Toutefois je dois avouer que je me demande si mon jugement est objectif ou est ce que je juge ce très bon divertissement trop sévérement avec mes yeux d'enfant déçu car fan absolue de l'ancienne saga..

Startouffe 29/05/2008 21:31

Comme quoi...Très intéressantes tes impressions cher Darkskywalker car au final on est tous d'accord pour dire que cet Indy 4 est inégal et imparfait, mais jamais vraiment pour les mêmes raisons ! Tu dis avoir apprécié l'empreinte familiale de cet épisode alors que justement c'est le truc que j'ai le moins digéré.

A l'inverse, voir Indy plongé dans cet univers des années 50 dans lequel il se sent visiblement perdu, plus en phase, ça me plait plutôt pas mal finalement .J'irais jusqu'à rejoindre Coxwell en disant qu'il y a quelque chose de véritablement intéressant là-dedans à voir une transition s'opérer à ce niveau... Au final cela apporte un angle nouveau sur le personnage.

Comme quoi, la conclusion qu'il faut donner à cet opus est bien l'inégalité et le manque d'unité puisque personne ne s'y retrouve au final. le problème semble donc se trouver là : absence de choix et démarche trouble...

Darkskywalker 28/05/2008 16:34

Sacré Indy, on peut dire qu'on aura attendu son retour.

Je suis assez d'accord avec les propos exprimés quant au fait qu'on ne sait jamais trop sur quel pied danser avec cet Indy 4. Malgré mon enthousiasme débordant, la séquence d'introduction m'a complètement dérouté et fait craindre le pire pour la suite. La séquence dans le hangar remontait le niveau mais alors dés la scène du village atomique, là j'ai commencé à être réellement effrayé.

L'idée de montrer Indiana Jones face à la plus grande incarnation du mal comme le disait Harrison Ford à Cannes était intéressante mais pourquoi diable cette séquence ridicule dans le frigo? C'est déjà assez déroutant de voir Indiana dans un décor moderne qu'on croirait sorti de Desperate Housewives mais alors survivre à une explosion nucléaire, y a quand même une limite dans l'invraisemblance à ne pas franchir...

Cela me rappelle les excentricités de ce genre qu'il y a dans le Temple Maudit, le volume de la trilogie qui m'a toujours le moins convaincu en raison de ses nombreuses maladresses. Ce genre de séquences invraisemblances style Tarzan ou les chutes infernales, elles sont le plus lourd fardeau du film car elles le discréditent grandement.

A coté de cela, le rythme est bien moins équilibré que dans la Dernière Croisade, avec de longues séquences explicatives trainant en longueur. Le pillage de tombes par Indy et le gamin aurait gagnée à être davantage audacieuse et proposer plus de péripéties.

Néanmoins, la patte de Spielberg se fait toujours sentir dans le dynamisme, l'action effrénée, l'humour et l'auto dérision, c'est bel et bien Indiana Jones qu'on a en face de soit. D'ailleurs la réussite de cette saga doit beaucoup au génie de Spielberg, ce qui je crois empêchera Indiana de se poursuivre sans Steven, au contraire de la saga Bond qui se renouvelle sans cesse.

J'avoue que malgré toutes les imperfections que j'ai pu y trouver, j'ai passé un excellent moment de cinéma devant cet Indy 4. Beaucoup d'imperfections mais l'esprit était là et si le film a ces baisses de régime, il a également ses regains d'intensité principalement avec la famille d'Indy. Aprés un début assez pessimiste où Junior semble être arrivé au stade où la vie reprend plus qu'elle ne donne, il se trouve finalement une femme et un fils au bout du compte. Cette empreinte familiale, trés chère à Spielberg, est à mon sens la plus grande réussite du film et rappelle la relation père-fils qui avait fait le succés de la Dernière Croisade.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas regardé un film au cinéma avec des yeux d'enfants et retrouver un peu de cette magie d'aventure et de fantaisie, si absente de nos salles obscures. Je ne fermerais même pas la porte à un cinquième volet sauf si c'est pour Shia LeBaeuf en premier rôle. Même si son personnage a énormément de potentiel et apporte beaucoup au film, la prestation de l'acteur est vraiment médiocre et il peine vraiment à insuffler à son rôle, le charisme qu'il devrait dégager.

Mention spéciale tout de même pour Cate Blanchett qui est le meilleur adversaire qu'ait eu à affronter Indy. Quant à Harrison, il tient bien la forme et enterre vite toutes ces moqueries sur sa capacité à tenir le rôle.

Startouffe 26/05/2008 00:49

Oui, sans être allé sur les forums (que je fuis justement pour le manque de construction de la plupart des argumentations qui y sont menées), je me doute bien qu'on est allé trop loin pour enterrer cet Indy 4. De là à dire que ce dernier épisode sera considéré plus tard comme étant à la hauteur de l'Arche Perdue et de la Dernière Croisade... A ce sujet je m'avouerai bien plus sceptique.

A dire vrai, là où je coince de mon côté pour cet opus, c'est bien sur l'inégalité de rythme et le manque d'unité dans la démarche et le propos. On commence sur la thématique des bouleversements d'après-guerre et de la peur du rouge pour finalement laisser tomber au bout d'une demi-heure et revenir aux bonnes vieilles bases sans y changer un iota... On joue le rythme effreiné dans un premier temps pour finalement laisser place à de longs passages d'ennui qui ne font même pas avancer l'histoire... Enfin, on joue une certaine sobriété dans l'intro pour finalement se laisser aller dans un déluge d'effets visuels pas toujours réussis et, qui plus est, dénués de toute mesure ... Bref, on ne sait pas sur quel pied danser tant l'ami Stevy change sans cesse de partition.

Alors, après tout ça, je suis d'accord qu'il est agréable de voir dans cet Indy 4 une sorte de synthèse, un regard rétrospectif, sur la filmographie de ce cher Spielberg, qu'il s'agisse des clins d'oeil à "l'arche perdue", à la "guerre des mondes", "E.T.", ou encore "Rencontre du troisième type"... Mais ce souci d'inégalité et de manque d'unité ne le fera jamais atteindre le niveau de ses prédécesseurs. Coxwell a raison de souligner que la Dernière Croisade était un exemple d'équilibre car c'est ce qui fait que ce film se regarde sans effort. Ce "Royaume du crâne de cristal" demande au contraire de réels efforts pour rester dans l'esprit du film tant celui-ci est d'inégale qualité.

Alors oui, je suis vraiment respectueux de ta capacité à rester au taquet tout le long de cet Indy 4 car, si moi aussi j'ai fantasmé devant les trois précédents dans ma jeunesse, il n'empêche que c'était aussi parce que c'étaient de sacrés bons films, pas parce que c'était simplement Indy... ;) Or cet Indy n'a pas les qualités de ses prédécesseurs, même s'il en possède quelques unes. Disons qu'il me semble que la meilleure attitude à adopter face à cet Indy 4 reste encore de ne rien en attendre, et de ne pas le juger au regard de ses aïeux. Alors il peut se faire un spectacle plaisant, du moins essentiellement dans sa seconde partie...

DanielOceanAndCo 25/05/2008 20:24

C'est clair qu'Indy 4 divise les spectateurs et les critiques. Je pense sincèrement que même ceux qui ont adoré y auront vu des défauts (quel film n'en a pas??), après y en a qui passent au travers et d'autres pas.

J'ai aimé quand tu t'es étonné que je sois au taquet devant ce genre de films, beh ouais, c'est Indiana Jones quoi!! mon premier au cinéma quasiment 17-18 ans après avoir découvert les premiers à la télé, en somme un événement pour moi.

Bon j'avoue, les effets spéciaux dans la jungle sont aussi mal faits que CERTAINS effets spéciaux ratés de "King Kong" de Jackson, le perso de John Hurt faisait un peu tâche, les méchants n'ont peut être pas la même étoffe que dans les premiers, mais le principal attrait de ce film, à savoir les extra-terrestres est une sorte de retour aux sources pour Spielberg après quelques films sombres, dont "La Guerre des Mondes".

Ici, on a l'impression de retrouver le Spielberg de "Rencontres du troisième type" où les extra-terrestres étaient la raison du conflit entre les civils et les militaires. Un regard en arrière d'un point de vue thématique mais côté réal, il nous rappelle en permanence qu'on est en 2008, les scènes d'action sont quand même grandiose.

Voilà, je peux comprendre qu'on aime pas le film, mais il ne mérite pas tous les procès d'intention dont il a été victime sur le forum allociné et je suis d'ailleurs persuadé que d'ici quelques années, il sera considéré comme aussi bon que la trilogie d'origine.

Présentation

  • : Le blog de l'homme-grenouille
  • Le blog de l'homme-grenouille
  • : Exilé d'Allociné mais la motivation reste intacte ! Par ce blog j'entends simplement faire valoir notre droit à la libre-expression. Or, en terme d'expression, celle qui est la plus légitime est celle des passions. Moi, je suis passionné de cinéma, et je vous propose ici mon modeste point de vue sur le septième art, en toute modestie et sincérité, loin de la "bien-pensance" mondaine. Puisque ce blog se veut libre, alors lisez librement et commentez librement. Ce blog est à vous...
  • Contact

Recherche