Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 15:54

En cette fin d'année 2008, et au beau milieu de tous ces articles et commentaires qui pourront paraître bien « prise de tête » pour certains, voici mon petit cadeau pour vous sous le signe de la détente et de la nostalgie. Mes amis proches connaissent mes délires – souvent évoqués lors des fêtes de fin d'année d'ailleurs – concernant les petits détails incohérents de certaines grandes sagas du petit ou du grand écran. Parmi elles, Goldorak était de loin une figure de proue, source d'ailleurs de nombreux fous rires collectifs (Oui, bon c'est vrai, les consommations de notre patrimoine local et national aidaient un peu…) Or, dans la droite lignée de ces palabres aussi ridicules qu'inutiles, ce cher ami qu'est Nodar3 m'avait fait le plaisir de me transmettre par mail un délire similaire dont je vous avouerais que j'ignore la provenance. Néanmoins, qu'importe l'origine tant qu'on a l'ivresse pourrait-on dire dans ces situations : voila donc cette charmante contribution anonyme qui rappellera à tous les nostalgiques de Goldorak les bons vieux moments passés devant ce qui fut sûrement l'un des premiers ambassadeurs de la Japanime en France. Bon plaisir et bonne année !

.

                                                    

.

Problématique n°1 : Afin de venir à bout des Golgoth (les méchants), Actarus, quitte le poste de commande de sa navette pour se placer dans celui du robot de combat Goldorak. Dans chaque épisode, on voit le défenseur de la Terre crier "Transfert" et commander le bouton démarrant la manoeuvre à partir du tableau de commande. Son siège s'enfonce dans le plancher, prend un tunnel et une première demi-rotation est effectuée. Actarus est alors dos à la sortie du tunnel. Le siège se déplace à vitesse constante pendant quelque temps et réalise une seconde demi-rotation. Le héros se retrouve face au pupitre de commande du super-robot Goldorak. Mais pourquoi donc ces deux demi-rotations a priori complètement inutiles ?

.

Réponse technique : Le fait que le siège d'Actarus fasse deux demi-tours successifs lors de sa descente dans la tête du robot est une simple mesure de sécurité. Pour combattre les forces de Véga le robot doit se détacher de sa navette et le couloir emprunté est le lien entre les deux vaisseaux accrochés. Or les deux parties de Goldorak sont en métal (à l'époque, les fibres de carbone n'étaient en développement que sur Altaïr). Ce matériau se dilatant sous l'effet de la grande vitesse de Goldorak en basse atmosphère, de ses fusées de propulsions, des "Fulguro-Poings", et de tout son bordel, les rails qui guident le siège d'Actarus ne peuvent donc pas être liés afin d'éviter tout décrochage du siège lors du "Transfert" d'Actarus. C'est donc dans ce couloir qu'a lieu la manoeuvre qui consiste pour le super-héros à descendre de son siège, le décrocher de la première partie du rail, à le déplacer pour le repositionner sur la seconde partie du rail, de remonter dedans et de le redémarre en donnant une poussée avec les pieds. Cette manoeuvre n'étant pas propre à magnifier la soi-disant haute technologie extraterrestre, les producteurs ont décidé de la masquer à l'écran par cette ruse débile.

.

Réponse esthétique : La problématique est mauvaise : ce n'est pas Actarus qui fait deux demi-tours dans son siège, mais la navette qui fait deux demi-tours autour de Actarus. C'est la technique de combat préférée du robot super-puissant qui consiste à faire croire à l'adversaire qu'on refuse le combattre pour mieux lui foutre sur la gueule par surprise. Mais l'acteur qui tient le rôle Actarus ayant obtenu par contrat auprès des producteurs de la série d'apparaître à l'écran durant toute cette phase, cette super-manoeuvre n'est pas montré et du coup on ne voit la super-manoeuvre de combat que de l'intérieur.

.

Réponse fleurie : Goldorak est un robot très perfectionné mais dans lequel on a pas trouvé d'autres places que ce couloir pour placer les chiottes. Or lors des combats contre les méchants pendant lesquels le stress et la concentration sont intenses, il arrive souvent à Actarus de se faire dessus . Pour que notre héros préféré puisse se soulager en toute intimité, il a été prévu pendant la manoeuvre de Transfert' la sous-manoeuvre de TAAO ("Torchage Automatique Assisté par Ordinateur").

.

Réponse économique : Il est vrai que l'histoire du double demi-tour est profondément choquante... mais il faut se remettre dans le contexte économique de l'époque caractérisé par la crise du pétrole, la hausse du dollar et l'inflation mondiale. Dans un souci d'économie d'énergie (très précieuse lors des combats avec les forces de la Lune Noire), il va dans un premier temps, éteindre la lumière de sa soucoupe et fermer la porte (premier demi-tour) et ensuite, allumer la lumière à l'intérieur de Goldorak et fermer la porte (deuxième demi-tour).

.

Réponse pratique : Ces deux demi-tours successifs obtenus grâce à un effet gyroscopique permettraient au siège de se stabiliser après cette descente et ainsi obtenir une vitesse de déplacement linéaire suffisante pour atteindre le pupitre de commande du robot sans fracasser son super-occupant contre.

.

Réponse design : Il n'y a pas rétroviseurs sur Goldorak (l'esthétique du robot en aurait pâti gravement). Actarus est donc obligé de se retourner pour vérifier si un enculé de Golgoth n'essaie pas de le niquer par derrière.

.

Réponse Show-Biz : L'acteur qui campe le rôle Actarus est, comme beaucoup de vedettes de la télévision, cocaïnomane. Comme avant chaque entrée en scène, il se tape un rail, il est contraint de se cacher ne pouvant se permettre de se repoudrer le nez devant un public composé principalement d'enfants. C'est donc entre les deux demi-tours qu'a lieu sa sniffette.

.

Vraie Réponse : Qui peut résister à l'envie de faire le con avec un siège pivotant ?

.

              

.

Problématique n°2 : Pourquoi ces mongols de Golgoths ne viennent-ils pas tous d'un coup au  lieu de se faire zigouiller un par un par Goldorak ?

.

Réponse : Les chauffeurs intersidéraux de la Lune Noire à Véga font grève assez souvent et les usines à Golgoths qui fonctionnent en flux tendu sont souvent en manque de pièces. Les Golgoths sont donc montés à la va-vite et sont envoyés au combat sans phase de test. Pour Goldorak, c'est un jeu d'enfant puisque lui est fabriqué et maintenu au Japon. Ce feuilleton n'est qu'une entreprise de propagande.

.

Problématique n°3 : Pourquoi Actarus, déclenche l'attaque de ses nombreuses armes en appuyant toujours sur le même bouton ?

.

Réponse : Il ne se contente pas d'appuyer sur un bouton, il commande l'arme aussi en la nommant. En effet, Goldorak est équipé du logiciel IBM Voice Command et le bouton, c'est tout simplement le cran de sécurité.

.

Problématique 4 : Comment se nomme la combinaison revêtue par Actarus au moment de monter à bord de Goldorak ?

.

Réponse : Une Morphose (à chaque fois, on lui crie "Mets ta Morphose !")



Partager cet article

Repost 0

commentaires

duros 31/10/2012 00:02

bonjour;pourquoi ne refait on pas d autre séries de goldorak? pourquoi ne voit t on pas la construction de goldorak dans les épisodes? et ces dommages de voir la fin des épisodes car il y aurais pu
avoir des suites;surtous qu il y avait une nouvelle générations de monstres qui arrivait.

Actarus 27/02/2010 07:52

réponsede toute façon entre ses chaînes en or, ses BM's cabrio, ses parfums-cocottes qui puent & ses sorties au VIP club, ses pourceaux riches et son nabot à "morale" Altar ne fait pas briller le blason de la galaxie !

Présentation

  • : Le blog de l'homme-grenouille
  • Le blog de l'homme-grenouille
  • : Exilé d'Allociné mais la motivation reste intacte ! Par ce blog j'entends simplement faire valoir notre droit à la libre-expression. Or, en terme d'expression, celle qui est la plus légitime est celle des passions. Moi, je suis passionné de cinéma, et je vous propose ici mon modeste point de vue sur le septième art, en toute modestie et sincérité, loin de la "bien-pensance" mondaine. Puisque ce blog se veut libre, alors lisez librement et commentez librement. Ce blog est à vous...
  • Contact

Recherche